Olympe est un nouveau service d’accompagnement des victimes de violences conjugales et intrafamiliales en province de Luxembourg. Pour en savoir plus sur ce service, Eloïse Malcourant, chargée de communication à la Fédération des Centres de Planning familial des FPS a interviewé Delphine Marquet, secrétaire en charge de l’accueil au sein d’Olympe.

Quand est né le service Olympe ? Pour quelles raisons avoir créé un tel service ?

Le service Olympe a vu le jour officiellement le 23 mai 2022. Il a été créé suite aux nombreuses demandes de prises en charge de victimes de violences conjugales et intrafamiliales recensées dans les 3 Centres de Planning familial des FPS présents en province de Luxembourg (Arlon, Marche et Libramont). Au vu de ces demandes, il paraissait nécessaire d’offrir un service d’accueil et d’accompagnement spécialisé, dans un endroit neutre, où les victimes pourraient se sentir en sécurité et bénéficier d’un suivi même si elles n’avaient pas quitté leur foyer.

En quoi consiste-t-il ?  Quel sont les différents types de professionnel·le·s qui composent l’équipe d’Olympe ?

Notre équipe propose aux victimes de violences conjugales et intrafamiliales des permanences d’accueil et d’information, des entretiens psycho-sociaux et un accompagnement dans les démarches administratives rencontrées dans de telles situations.

L’équipe est mobile et se déplace à la rencontre de la population. L’aide proposée par Olympe est gratuite. Une collaboration est établie entre le service et les 3 Centres de Planning familial pour les aspects psychologiques et juridiques.

L’équipe est composée de :

  • Cécile Artus, psychologue et coordinatrice du service ;
  • Delphine Marquet, secrétaire en charge de l’accueil ;
  • Annick Demolon, assistante sociale ;
  • Pauline Bouchat, assistante sociale.

Qui peut s’adresser à Olympe ?

Notre service s’adresse à toute victime de violences conjugales et/ou son entourage, quel·le·s que soient le sexe, l’orientation sexuelle, les choix philosophiques ou religieux. Nous avons la particularité de pouvoir intervenir à n’importe quel moment de la situation : avant, pendant ou après les épisodes de violences.

Pourquoi avoir choisi le nom « Olympe » ?

En référence à Olympe de Gouges (1748 – 1793), de son vrai nom Marie Gouze, qui était une femme de lettre et de politique, pionnière de la cause féminine lors de la Révolution française. Elle a notamment défendu dans plusieurs ouvrages l’égalité des droits civils et politiques entre les femmes et les hommes, le droit au divorce, la libre recherche en paternité et la reconnaissance d’enfants nés hors mariage.

Par quels canaux peut-on vous contacter ?

On peut nous contacter au 061/22.06.28, via notre adresse mail olympe@mutsoc.be ou via notre page Facebook.