Jouez la carte pilule du lendemain (2012)2019-01-24T13:30:54+00:00

Jouez la carte pilule du lendemain (2012)

Introduction

En cas d’échec, d’absence ou d’oubli de contraception, la pilule du lendemain est un « joker » qui peut vous sauver la mise.

Si vous vous retrouvez un jour dans une de ces situations, prendre la pilule du lendemain est un réflexe à avoir pour éviter le risque d’une grossesse non désirée. La campagne « Jouez la carte pilule du lendemain » informe sur l’existence de cette contraception d’urgence et, si besoin, sur ce réflexe à avoir.

Pour en savoir plus

Eloïse MALCOURANT
Eloïse MALCOURANTChargée de communication et responsable éducation permanente
Me contacter

La campagne

Utilisez les boutons +/- pour développer/réduire une section. Cette disposition a été choisie pour vous faciliter la lecture du dossier.

La pilule du lendemain n’est pas un moyen contraceptif.

C’est un joker, une bouée de sauvetage en cas d’échec ou d’absence de contraception. Les effets secondaires éventuels de la pilule du lendemain sont sans gravité et de courte durée.

Attention ! La pilule du lendemain ne protège pas des Infections Sexuellement Transmissibles (IST). Le préservatif (masculin ou féminin) est le seul moyen de se protéger des IST.

Dans une situation d’urgence, prendre la pilule du lendemain est un acte responsable et efficace. La pilule du lendemain est efficace dans les 72 heures suivant le rapport sexuel à risque.

La pilule du lendemain est accessible en pharmacie sans ordonnance et dans les Centres de Planning familial !

Où se procurer la pilule du lendemain ? Qui peut la distribuer ?

La loi fédérale sur les médicaments datant de 1964 interdit à toute personne exerçant une autre profession que celle de médecin ou de pharmacien-ne de distribuer des médicaments, sauf exceptions prévues par la loi.

Les médecins pratiquant au sein des Centres de Planning familial sont habilités à prescrire et à distribuer des pilules contraceptives.

Concernant la contraception d’urgence dite « pilule du lendemain », cette dernière est depuis de nombreuses années distribuée à l’accueil des Centres de Planning familial par du personnel formé mais non–médical. Théoriquement, les pilules du lendemain ne peuvent donc pas être délivrées à l’accueil par du personnel non-médical. Dans les faits, cela signifie que les médecins doivent interrompre leurs consultations pour se rendre à l’accueil à chaque fois qu’une personne se présente sans rendez-vous pour obtenir une pilule du lendemain. Une situation qui est bien entendu ingérable dans la pratique, d’autant plus que les Centres de Planning familial ne disposent pas d’un médecin présent en permanence au sein de leurs locaux. La loi fédérale sur la distribution de médicaments n’est donc pas adaptée à la réalité de terrain des Centres de Planning familial. C’est pourquoi, depuis 2014, notre Fédération demande aux Ministres compétent-e-s de trouver une solution en vue de répondre de manière optimale aux besoins des femmes en matière de contraception.

Nos revendications

La loi fédérale sur les médicaments datant de 1964 interdit à toute personne exerçant une autre profession que celle de médecin ou de pharmacien-ne de distribuer des médicaments, sauf exceptions prévues par la loi. Depuis de nombreuses années, la contraception d’urgence dite « pilule du lendemain », est distribuée à l’accueil des Centres de Planning familial par du personnel formé mais non-médical. Mais, au vu de la loi actuelle, les pilules du lendemain ne peuvent pas être délivrées à l’accueil par du personnel non-médical. Dans les faits, cela signifie que les médecins doivent interrompre leurs consultations pour se rendre à l’accueil à chaque fois qu’une personne se présente sans rendez-vous pour obtenir une pilule du lendemain. Une situation qui est bien entendu ingérable dans la pratique, d’autant plus que les Centres de Planning familial ne disposent pas d’un médecin présent en permanence au sein de leurs locaux.

  • Adapter la loi fédérale sur la distribution de médicaments datant de 1964 à la réalité des Centres de Planning familial.

  • Exiger des Ministres compétent-e-s de trouver une solution en vue de répondre de manière optimale aux besoins des femmes en matière de contraception.

Approfondir la lecture

Y aller

Pour davantage d’informations sur la contraception, consultez notre dossier thématique « Contraception ».

Y aller

Pour en savoir plus

Eloïse MALCOURANT
Eloïse MALCOURANTChargée de communication et responsable éducation permanente
Me contacter
Ce site web utilise des cookies et des outils d’analyse. Si vous êtes d’accord avec les mentions légales, cliquez sur le bouton ci-après. J'accepte