Le 1er décembre, c’est la journée mondiale de lutte contre le sida. L’occasion de revenir sur trois idées reçues à ce sujet qui ont encore la vie dure.

Le VIH et le SIDA, c’est pareil.

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est le virus responsable du syndrome d’immunodéficience acquise (sida). Le sida est donc entraîné par le virus du VIH qui s’attaque petit à petit au système immunitaire. Plus particulièrement, le virus infecte et détruit certains globules blancs, essentiels au système immunitaire [1]. Le sida est donc le stade le plus avancé de l’infection par le VIH.

Donc, autrement dit, une personne qui a le sida est forcément infectée par le VIH et une personne infectée par le VIH n’a pas forcément développé le sida, d’où l’importance des traitements.

Le VIH se transmet par la salive.

Contrairement au liquide séminal et au sperme, la salive n’est pas un liquide contaminant tout comme la sueur, les larmes, les vomissures ou encore l’urine.

Il existe trois modes de transmission du VIH :

  • Transmission par voie sexuelle : pénétration vaginale (pénis-vagin), pénétration anale (pénis-anus), cunnilingus avec présence de sang.
  • Transmission par contact direct avec du sang.

Transmission pendant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement. Grâce à un accompagnement médical adapté et la prise d’un traitement, les mères séropositives peuvent donner naissance à un enfant non contaminé.

Une personne porteuse du VIH sous traitement peut transmettre le virus.

Une personne porteuse du VIH suivant correctement un traitement antirétroviral et ayant atteint une charge virale indétectable ne transmet pas le VIH. Autrement dit, « si vous êtes séropositif·ve et que vous prenez un traitement du VIH qui réduit votre charge virale (la quantité de virus dans le sang) jusqu’à un niveau indétectable (vous avez donc une charge virale indétectable), vous ne transmettrez pas le VIH aux personnes avec qui vous avez des rapports sexuels » [2]. On parle ici de « i = i », « indétectable = intransmissible ». Dans ce cas : quand vous avez des rapports sexuels, vous ne transmettez pas le VIH à vos partenaires sexuels ; pendant la grossesse et l’accouchement, vous ne transmettez pas le VIH à votre bébé ; si vous vous injectez des drogues et que vous partagez des aiguilles ou d’autres matériels d’injection, vous réduisez énormément le risque de transmission [3].

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site internet de la Plateforme Prévention Sida : https://preventionsida.org/fr/.

[1] « Quelle est la différence Sida et VIH ? », lumni.fr, https://www.lumni.fr/article/quelle-difference-entre-sida-et-vih.

[2] « Vivre avec le VIH : Indétectable = Intransmissible », brochure de la plateforme Prévention sida, https://preventionsida.org/fr/ressources/brochure-vivre-avec-le-vih-indetectable-intransmissible/

[3] Ibid.

Y aller

Pour davantage d’informations sur le sida et les autres infections sexuellement transmissibles, consultez notre dossier thématique « Sida & IST ».

Y aller