Ce mardi 17 mars 2020, suite à la pandémie du Covid-19 en Belgique, le gouvernement fédéral a annoncé que le confinement général serait d’application à partir du mercredi 18 mars 2020 à 12h00. Autrement dit, les citoyen·ne·s sont prié·e·s de rester chez elles·eux, excepté pour les déplacements indispensables.

Or, le fait d’être en confinement augmente considérablement les risques de violences conjugales et intrafamiliales. Ces violences peuvent être physiques, psychologiques, sexuelles, verbales et/ou économiques.

Vous êtes victime ou témoin de violences conjugales ?

Même si les recommandations fédérales liées au Covid-19 préconisent de ne pas sortir, vous n’êtes pas seule et vous pouvez trouver de l’aide.

La ligne d’écoute Violences Conjugales est toujours disponible gratuitement et anonymement pour les témoins, victimes et auteurs de violences conjugales, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 au 0800 / 30 0 30.

Le rôle des témoins est fondamental car, en raison du confinement, il peut être particulièrement compliqué pour les victimes de parvenir à s’isoler pour téléphoner à un service d’aide.

Vous pouvez également contacter différents services d’aide aux victimes par téléphone :

  • Les centres de planning familial (CPF) des Femmes Prévoyantes Socialistes (FPS) spécialisés dans la prise en charge des victimes de violences conjugales :
    • Namur : 081/77 71 62
    • Liège : 04/248 72 20
    • Mons : 068/84 84 58
  • Les autres centres de planning familial des FPS sont également disponibles par téléphone ! Vous trouverez le numéro de téléphone des CPF-FPS sur cette page : https://www.planningsfps.be/nos-centres/

Pour plus d’informations sur ce que vous pouvez faire en tant que victime, témoin, ou auteur de violences conjugales, consultez notre dossier thématique sur les violences conjugales.

Violence conjugale et confinement covid-19