home | contact | jobs

Santé cardiovasculaire

Avec la perte d’oestrogènes, les femmes perdent leur avantage sur les hommes en terme de santé cardiovasculaire. Petit rappel des facteurs de risque de ces maladies :

La consomation de Tabac

Le tabagisme accélère la fréquence cardiaque, diminue l’oxygénation des cellules, réduit le taux du cholestérol HDL(l’ami des artères!). Ce sont sans doute des choses que vous savez, mais de là à franchir le pas ... Le passage à l’acte est souvent difficile, le parcours est semé d’embûches et de multiples tentations.

L'excès de cholestérol

Le cholestérol, matière grasse indispensable à la vie de nos cellules, existe sous deux formes:

  • le LDL qui a tendance à se déposer sur les parois des vaisseaux sanguins;
  • le HDL qui a une fonction d’épuration.

Le danger pour la santé réside dans un excès de LDL et/ou une carence de HDL; le cholestérol risquant alors de s’accumuler dans le sang et de boucher les artères.

Les oestrogènes contribuent à garder un haut taux de HDL et un bas taux de LDL. Ainsi, elles protègent le coeur et les vaisseaux sanguins des dépôts de plaques de graisse. Etant donné qu’à la ménopause le taux d’oestrogènes chute, cette protection s’effondre.

Choisir les “bonnes” graisses

Le 1/3 du cholestérol étant fourni par l’alimentation, il va de soi qu’elle représente une arme de choix pour lutter contre sa présence excessive. Il faut sans aucune hésitation faire la razzia sur les légumes, les fruits, les produits céréaliers et les légumineuses et suivre les conseils d’une alimentation équilibrée.
Mais il est également primordial de bien choisir les graisses. Non, il ne faut pas les supprimer, car elles interviennent dans la constitution des membranes cellulaires, dans l’immunité, dans la coagulation du sang…

Privilégier les huiles végétales

Certaines graisses alimentaires augmentent le taux de cholestérol (beurre, fromage gras, gras du lard, viande grasse), tandis que d’autres graisses aident l’organisme à éliminer le cholestérol en excès : on les trouve dans les poissons et les huiles végétales de première pression à froid (olive, colza, maïs…).

Fuir les graisses “trans”

Les graisses “trans” résultent de l'hydrogénation des graisses, un processus qui permet de durcir les huiles pour en faire des matières grasses solides à température ambiante (margarines). Avantage: conservation plus longue permettant le stockage des préparations industrielles. Le problème: elles se comportent dans notre organisme comme des graisses saturées, diminuant notre “bon” cholestérol (HDL) et augmentant notre “mauvais” (LDL). Elles seraient même plus dangereuses pour le coeur que les graisses saturées!
Ces graisses sont largement utilisées dans l'industrie: produits de boulangerie, frites prêtes à cuire, tartes, quiches, pâte à tartiner, biscuits, biscottes… Lisez attentivement les étiquettes et évitez les produits qui mentionnent “huile hydrogénée” ou “partiellement hydrogénée” dans les ingrédients.

L'hypertension artérielle  

Les artères se modifient aux environs de la cinquantaine; les parois deviennent plus rigides, les fibres élastiques se cassent. Pour faire circuler le sang, le coeur fournit plus d’efforts, ce qui provoque l’augmentation de la pression sanguine.

Pour réduire l’hypertension: 3 règles d’or

  • Se libérer du tabac

20 minutes après la dernière cigarette, la pression sanguine et les pulsations redeviennent normales. Après 24h, le risque d’infarctus diminue déjà! Après 48h, le goût et l’odorat s’améliorent. Après 72h, respirer devient plus facile.

  • Bouger

Une activité physique d’une demi-heure tous les jours ne peut que vous faire du bien si vous souffrez d’hypertension. Certains sports violents (squash, tennis, course de vitesse…) ne sont cependant pas indiqués.

  • Limiter l’usage du sel

N’ajoutez pas de sel ni à la cuisson ni à table. Remplacez-le plutôt par des herbes, des épices, du gingembre, de l’ail, du jus de citron, du vinaigre.

L’alcool augmente aussi la pression artérielle

L’alcool contenant beaucoup de calories peut aggraver un problème de poids, ce qui est fortement contre-indiqué en cas d’hypertension.
Également bon à savoir: les femmes métabolisent l’alcool différemment des hommes et elles en subissent plus rapidement les effets toxiques.