home | contact | jobs

Les signes de la ménopause

Vous vous doutez de quelque chose lorsque vous ressentez les premiers signes du changement dans votre corps.

Pour un tiers des femmes, ces signes sont mineurs. Un tiers d’entre elles ne ressent rien et le tiers restant souffre de troubles gênants voire invalidants.

Variations du cycle

Pour la majorité des femmes, les cycles deviennent progressivement irréguliers. La durée des règles varie (plus longues, plus brèves) mais aussi leur abondance, et ce, jusqu’au jour où elles disparaissent à jamais. Il arrive aussi que ce soit l’anarchie totale. Les saignements ressemblent à de véritables déluges quelquefois accompagnés de caillots, ou bien ils se réduisent à presque rien.
Des pertes légères se produisent parfois entre les règles mais elles peuvent aussi disparaître durant plusieurs mois pour réapparaître sans crier gare.

Bouffées de chaleur, transpiration, insomnies,maux de tête…

Les bouffées de chaleur sont l’une des manifestations les plus aisément reconnaissables et sans doute les plus fréquentes.
Ces ondes de chaleur envahissent le corps et provoquent une sensation de brûlure, faisant rougir et transpirer (parfois intensément), tandis que les battements du coeur s’accélèrent.

Bien que leur origine soit encore mal connue, il semble qu’elles se produisent pour aider le corps à se refroidir, fonction qu’il ne saurait plus très bien remplir à cause des modifications du niveau d’oestrogènes. Dès lors, il tenterait de se débarrasser de l’excès de chaleur grâce à la dilatation et la contraction intempestive des vaisseaux sanguins, spécialement ceux du visage, du cou et du haut du corps. Ces bouffées de chaleur s’accompagnent parfois de fortes transpirations.

La nuit, certaines femmes se réveillent trempées au point de devoir se lever pour se changer et/ou changer les draps. A la longue, ces nuits interrompues.
provoquent de la fatigue qui, à son tour, entraîne de l’irritabilité. Les sueurs nocturnes et les perturbations hormonales ne sont néanmoins pas les seules à troubler le sommeil. La fatigue psychique, la déprime, l’anxiété… le perturbent aussi.

Les maux de tête font quelque fois partie du tableau, surtout chez les femmes qui ont toujours eu tendance à en souffrir.
Ils apparaissent en général la semaine précédant le début du cycle prévu et semblent redoubler d’intensité. Ces douleurs disparaîtront spontanément lorsque les règles auront définitivement cessé. Certaines femmes ont par ailleurs l’impression de se disperser; elles éprouvent un mal fou à se concentrer, comme si leur tête bouillonnait.

D’autres changements: les seins, le sexe, le périnée

Les seins changent mais ce n’est pas un phénomène récent! Vous êtes plutôt habituée à ces seins plus sensibles ou plus gros la semaine avant les règles. À l’approche de la ménopause, ces changements s’accentuent fréquemment; ils peuvent même surgir à tout moment du cycle. Les seins changent également de forme: chez certaines femmes ils diminuent de volume tandis que chez d’autres, ils grossissent.
La baisse des hormones provoque des modifications au niveau des organes sexuels: rétraction de la vulve, diminution de l’orifice vulvaire, dessèchement vaginal… ce qui rend parfois les rapports sexuels inconfortables.

Enfin, la diminution d’oestrogènes entraîne chez certaines femmes un affaiblissement des sphincters avec pour conséquence une baisse du contrôle de l’urine ou une sensibilité extrême de la paroi de la vessie ; ce qui provoque une envie fréquente d’uriner voire des pertes urinaires involontaires.

Tout au long de son existence, le corps de la femme change. Il suffit de penser à l’adolescence et aux grossesses. Ces changements ont également lieu au quotidien : le corps est léger le matin, lourd le soir ; le ventre gonfle à l’approche des règles, les seins deviennent douloureux et plus gros; on gagne vite un ou deux kilos pour les reperdre un peu plus tard...

Une autre silhouette

Les quelques kilos qui s’ajoutent à la ménopause n’ont dès lors rien de catastrophique ou de dangereux. Oui mais…
Les relations que les femmes entretiennent avec leur image sont généralement complexes. Le diktat de la femme idéale, jeune et mince, les influence pour une grande part et les pousse souvent dans le piège de la chasse aux kilos.
Vous devez savoir que la prise de poids est moins due à la ménopause elle-même qu’à la réduction du métabolisme liée à l’âge (l’organisme brûle moins rapidement les calories). Il s’agit d’un phénomène normal du vieillissement.
Le gain de poids est parfois aussi lié à l’inactivité physique et/ou au stress.
Ce dernier a tendance à encourager le grignotage ou la compensation alimentaire en guise de réponse face aux réaménagements physiques et psychiques de cette période de la vie.

Plus de rides, plus de vie…

Les rides ne parlent pas seulement des traces du temps. Elles témoignent aussi de votre expérience et de la richesse humaine acquise au fil des années.
Accepter vos rides ne signifie pas renoncer à la vie, c’est au contraire la célébrer !
D’ailleurs, n’avez-vous jamais rencontré de ces femmes âgées et ridées à la beauté rayonnante?
Si vous ne luttez pas contre le temps, vous vous donnez l’occasion d’accepter les changements et vous pourrez vous ouvrir à l’avenir et à la beauté de l’âge.
Cela suppose de faire le deuil de ce qui ne sera plus: un corps et un visage jeunes.